«Gombo » est apparu en français en 1764. Il vient de l’américain gumbo qui est une déformation d’un mot emprunté à une langue africaine. Il désigne autant la plante que ses fruits, de même que les divers ragoûts dont il constitu un ingrédient indispensable. On le désigne aussi sous les noms de « ketmie comestible », « ketmie-gombo » et on l’écrit à l’occasion « gombaud ».
« Okra » est également une déformation d’un mot appartenant à une langue africaine. Le mot est courant en anglais, mais est beaucoup moins employé dans la francophonie, du moins en Europe.

Un bon aliment rassasiant, non seulement le gombo freine la faim, mais il tient la fatigue à l’écart. Il renforce votre immunité contre de nombreuses conditions telles que le diabète, l’hypercholestérolémie, la maladie d’Alzheimer, les maladies du foie et le cancer du sein. Étant riche en vitamines A, C et K, il fortifie les os tout en améliorant votre vision. Essayez l’eau de gombo, sa peau et ses graines en poudre pour voir ce qui vous convient le plus. Le fait que le gombo ait même plusieurs noms confirme sa popularité à l’échelle mondiale et sa culture répandue. La gousse tendre du gombo est consommée comme légume dans les salades, les bouillons, les ragoûts et les sautés. Il sert de sauce pour accompagner le riz, le couscous de manioc.